La figue de Solliès : bassin de Solliès dans le Var

En forme de goutte d’eau, avec une enveloppe noire et une chair rouge sang, charnue, juteuse et sucrée, à déguster fraiche ou confite, idéale en accompagnement de vos repas de fêtes : l’avez-vous reconnue ?

La figue de Solliès !

Solliès, définie comme la capitale de la figue, possède toutes les caractéristiques favorables à sa culture : des ressources en eau importantes grâce notamment à la vallée du Gapeau, un taux d’ensoleillement parmi les plus élevés de France et un très faible risque de gelée font de ce territoire l’un des plus propices à la production de la figue. D’ailleurs, ce bassin de production représente ¾ de la production française de figues.

La figue de Solliès, aussi appelée « Boujassotte Noire » ou « Violette » est définie depuis 2011 par une Appellation d’Origine Protégée, qui reconnait la typicité du terroir et les savoir-faire liés à la production. La figue de Solliès peut donc être considérée comme un patrimoine d’exception, de qualité, qui vit grâce à une filière fédérée et engagée pour pérenniser la culture et les traditions autour de cette production. Sa récolte a lieu entre mi-août et mi-novembre et se fait entièrement à la main.

Crédit photos FranKc Orsoni

Pour mettre en lumière toutes les vertus de cette figue, une fête a lieu tous les ans à Solliès-Pont : « la fête de la figue et du terroir », le dernier week-end d’août (annulée en 2020 pour cause d’épidémie). La figue de Solliès est très prisée par les restaurateurs, mais elle peut aussi agrémenter vos recettes de yaourts, glaces et même être mangée fraiche. Et, le saviez-vous ? Elle peut aussi être utilisée pour vos cosmétiques et pour un usage médical.

Comme le disait Francis Ponge : « Voilà l’un des rares fruits, je le constate, dont nous puissions à peu près manger tout : l’enveloppe, la pulpe, la graine ensemble concourant à notre délectation ».
 
Alors, n’hésitez plus : venez la découvrir !

Suivez-nous :

InstagramYoutubeLinkedIn