Le coing, réconfort automnal

Automne Fruit

Respirer l'odeur évocatrice du fruit du cognassier suffit souvent pour faire ressurgir les douillets souvenirs des goûters d'enfance. Ce fruit se démarque également par sa saveur acidulée, sa peau duveteuse et sa belle couleur jaune.

Chair ferme et saveur tendre

Le coing se consomme presque uniquement cuit, du fait de la dureté de sa chair. Ce fruit à la forme bulbeuse est connu pour son goût vif, idéal pour les confitures, les gelées, les gâteaux et bien sûr les pâtes de fruits. Le coing se marie également très bien avec la pomme, par exemple sous forme de crumble ou de compote. De manière plus surprenante, il est dans la cuisine orientale cuisiné avec de l'agneau et accompagne les soupes de légumes en Europe de l'Est.
Astuce : si, quand vous le frottez, le délicat duvet du coing se détache facilement, c'est que le fruit est bien mûr.

Un compagnon de longue date de l'Humanité
Ce fruit de la famille des rosacées est consommé par l'homme depuis environ 4000 ans et cultivé depuis l'Antiquité. Les Grecs dégustaient des coings avec du miel et les Romains, toujours créatifs en matière d'associations de saveurs, avec des poireaux. Aujourd'hui les variétés les plus cultivées en France sont le Champion, le Géant de Vranja et le coing du Portugal.
Riche en oligoéléments, en minéraux et en vitamines, le coing est en revanche pauvre en sucre, ce qui en fait un aliment diététique. Il est disponible de septembre à novembre.

Insolite : la marmelade de coing est un pléonasme.
Fruit à confiture par excellence du fait de sa richesse en pectine, le coing est à l'origine du mot « marmelade ». Ce terme était en effet originellement synonyme de « confiture de coing », avant de prendre un sens plus vaste. Il dérive du portugais « marmelo », désignant le fruit du cognassier.

Source principale : Les Fruits et Légumes frais
Crédit photo : CADARS E._Chambre d'agriculture du Tarn

Suivez-nous :

InstagramYoutubeLinkedIn