Le rutabaga, un légume taillé pour l'hiver

HiverAutomnePrintemps Légume

Longtemps associé aux périodes de disette ou à l'Occupation, le rutabaga est redevenu tendance ces dernières années et se fraye désormais un chemin jusqu'aux plus grands restaurants. Légume d'hiver par excellence, robuste et plein de nutriments, il se cultive d'octobre à avril et se décline en Europe en une quarantaine de variétés.

De la terre à l’assiette

Au niveau du goût, ce cousin du navet revendique son côté terrien mais accompagne sa chair jaune d'un délicieux petit arrière-goût de noisette et d'une surprenante touche sucrée.
En frites, en purée, en gratin, en soupe ou même cru, seul ou mélangé à d'autres légumes, le rutabaga trouvera sans problème sa place dans tous les plats d'hiver. N'hésitez d'ailleurs pas à
surprendre vos convives en associant ce légume-racine traditionnel à des épices exotiques comme le cumin et le safran.
Astuce : en augmentant le temps de cuisson, le rutabaga peut se substituer aux navets dans la plupart des recettes.

Champion des nutriments et de la conservation
Le rutabaga cru peut se conserver deux mois dans une cave non chauffée et plusieurs semaines au réfrigérateur. Riche en potassium et en fibre, il est réputé pour ses vertus diurétiques et son rôle d'allié du système digestif.

Insolite : choux ou navet ? Le débat fait rave.
Physiquement proche du navet mais avec des méthodes de culture rappelant celles du chou, ce légume aussi appelé "chou-navet" est dur à classer. Pour mettre tout le monde d'accord, précisons que le rutabaga appartient à la famille des brassicacée, fusion probable des génomes brassica oleracea (espèce des choux) et brassica rapa
(espèce des navets). De quoi en perdre son latin ! Qu'importe, d'ailleurs, puisque le mot "rutabaga" ne vient pas de la langue de Virgile mais du mot suédois rotabagge.

Source principale : Les Fruits et Légumes frais
Photo : Les Serres Rénazéennes (Mayenne)

Suivez-nous :

InstagramYoutubeLinkedIn